Qu'est-ce que la restauration ? 

 

Oeuvres d'art, objets de collection, artéfacts muséaux, documents d'archives ou encore pièces sentimentales, tous participent à la création de notre histoire, de notre culture et constituent notre patrimoine. Leur valeur esthétique, historique, documentaire ou encore technique est une richesse que nous devons garder et protéger afin de pouvoir les rendre accessible à tous et les transmettre aux générations futures. 

Tous ces objets, quels que soient leur type ou leur provenance, sont composés de matériaux qui peuvent être accidentés ou qui s'altèrent dans le temps. La profession de restaurateur du patrimoine consiste à étudier leur état de conservation et à dresser un diagnostic complet pour proposer et mettre en œuvre un traitement adapté à l'objet et à la demande du commanditaire, soit directement sur l’objet, soit indirectement en agissant sur son environnement (conservation préventive). 

 

Le restaurateur est régulièrement amené à collaborer avec d’autres professionnels du patrimoine : conservateurs, régisseurs, historiens, archéologues, scientifiques, documentalistes, responsables de collections, techniciens de préservations etc. 

 

Déontologie 

 

Le travail du restaurateur s’inscrit dans une pratique déontologique définie par le Conseil International des Musées (ICOM) - adoptée en 1896 et révisée en 2006 - et par le Code d’éthique et de formation de la Confédération Européenne des Organisations de Conservateurs-Restaurateurs (ECCO) voté à Bruxelles en mars 2003. Ces règles exigent une stabilité et une réversibilité des interventions tout en préservant l’authenticité et l’intégrité de l’œuvre. Tous ces textes sont accessibles ici, sur le site de la Fédération Française des Professionnels de la Conservation-Restauration (FFCR). 

 

Ainsi, les oeuvres sont restaurées avec des produits et des matériaux adaptés, répondant aux critères d'innocuité, de stabilité et de compatibilité physico-chimique avec la matière originale. Le choix des matériaux s’appuient sur des analyses scientifiques en laboratoire et selon des garanties fournisseurs comme la norme NF EN ISO 9706 relative à la prescription pour la permanence des papiers de conservation-restauration (sans acides, sans lignine, sans azurants optiques). 

Les écoles de conservation-restauration en France

Il existe quatre écoles publiques en France qui délivrent un diplôme d'état et qui permettent de travailler sur les collections musée de France : 

     - l'institut national du patrimoine à Paris 

     - l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

     - l'école supérieure des beaux-arts de Tours

     - l'école supérieure d'art d'Avignon